MANON DAMIENS - CLAIRE LINDNER




CLAIRE LINDNER.
Dans les Nuages
La thématique du nuage traitée avec la terre peut sembler paradoxale.
Le travail de la céramique est sans cesse confronté au poids de l’argile, à sa mollesse puis à son état figé. Alors que le nuage, vaporeux, impalpable et inaccessible est sans cesse en mouvement.
Mais dans sa mouvance il peut devenir autre. Il inspire, peut-être car sa non forme permet une meilleure appropriation. Il ouvre un vaste champ exploratoire autour de la matière et des sensations.
Ce travail autour du nuage est une nouvelle tentative de pousser l’argile à ses limites, en donnant à la masse inévitablement lourde et figée la sensation de légèreté, d’élévation et de mouvement.
Claire Lindner cherche aussi à développer un jeu de couleur en relation avec la lumière et l’ombre, en observant comment cela participe à la perception d’un volume.
Toujours en explorant cet univers étrange de l’entre deux : à la limite du reconnaissable et de l’indéfinissable, pour tenter de retrouver les sensations semblables à celles que l’on peut avoir lors de la découverte d’une image cachée dans les nuages.

Claire Lindner est née en 1982 à Perpignan. Dotée d’une solide formation supérieure en arts plastiques acquise en France et en Grande-Bretagne, au réputé Camberwell College of Arts de Londres, Claire Lindner est remarquée dès 2004 avec l’obtention du 1er prix de la « Jeune céramique européenne » au Festival Terralha de Saint-Quentin-la-Poterie (Gard), puis elle obtient en 2007 le « Golden Prize » lors de la compétition internationale Ceramic as Expression dans le cadre de la IVème Biennale mondiale de Céramique à Icheon, en Corée. Elle enchaîne ensuite des expositions collectives prestigieuses dont la « Scène française contemporaine » au Musée des Arts décoratifs à Paris en 2011, et représente la France en octobre dernier à la célèbre « Triennale européenne de la Céramique et du Verre » de Mons, en Belgique. Par la qualité de son expression céramique développée de manière tout à fait personnelle, Claire Lindner s’affirme parmi les valeurs montantes de la jeune création céramique contemporaine française.

MANON DAMIENS.
Deux jeunes femmes qui ont en commun l’âge, une solide formation du côté des Arts décoratifs ou des Métiers d’art, et surtout le défi que relèvent l’une et l’autre de déjouer la pesanteur, de voyager aux confins de l’impalpable, avec leurs matériaux de prédilection, respectivement le métal et la terre. C’est précisément cette dernière composante de leur travail qui les réunit pour cette exposition d’été au Chantier.

MANON DAMIENS,
Issue de la filière des Métiers d’Art de l’ENSAAMA (spécialité sculpture sur métal), Manon Damiens débute dans la décoration (cinéma, théâtre, magasins, etc. à Paris), et la fabrication de bijoux. En 2013 elle saute le pas, et installe son atelier de sculpture à Narbonne.

DÉMARCHE :
Manon Damiens cherche à provoquer l’intuition du spectateur et à réveiller ses rêves d’enfance.
Une caresse, un souffle, un effleurement et l’œuvre vibre à la guise de ce dernier.
Vibrations impalpables, sensitives où se joue une exceptionnelle interaction entre l’artiste et le spectateur.
Dans un dialogue particulier entre le métal et sa sensibilité d’artiste, Manon crée des espaces, des interstices, des craquelures : du vide, pour que le métal nourri d’air respire, ondule emprunte sa vie à la vague de l’atmosphère...
Tout le travail de Manon consiste à rendre le métal aérien, léger, mobile, souple et parfois même musical...

TECHNIQUES :
Pour l’essentiel de la mise en forme du métal, Manon a recours aux techniques de la dinanderie, pour le morceler ensuite à la scie bocfil, à la chantourneuse, ou même au marteau ou à l’acide. Sur chaque morceau de métal Manon brase à l’argent ou à l’étain une tige d’acier. Selon leur diamètre elles donneront un mouvement plus ou moins sensible. L’ensemble des pièces est enfin patiné avant d’être assemblé sur un socle et recréer la forme initiale.

MATERIAUX :
Laiton, cuivre et acier en feuille de 1 à 2 mm d’épaisseur, des tiges d’acier de 1 à 3 mm de diamètre.
Les patines sont crées à partir de l’association de différentes substances acides ou basiques.
Les socles sont en bois, ardoise ou béton.